28 février 2013

Berlusconi...C'est jamais fini.

Telle aurait pû être la chanson... "Berlusconi, c'est fini et dire que c'était le vote de mon 1er amour..." Mais non. Ce n'est pas fini et il est bel et bien toujours là, fidèle au poste à 76 ans et toutes ses dents...refaîtes bien entendu. Dragueur à 2 balles, pervers pépère à ses heures "Bunga-bunga" perdues, le Cavaliere à l'humour douteux et raciste est toujours vivant politiquement. Comment est-ce possible ? La faute à qui ? La faute au système électoral italien un peu bordélique quand même, la faute à ses concurrents... [Lire la suite]